[Blog étudiant] Paragan, jour 5

Aujourd’hui, l’équipe de fouille s’est attelée à prélever quelques morceaux de bois de la coque. Ces pièces, qui sont restées longtemps immergées doivent être manipulées avec prudence, car elles sont fragiles. Une fois à terre leur taux d’humidité doit être maintenu constant pour ne pas qu’elles sèchent et ainsi éviter une dessiccation irréversible. Rapidement, les bois prélevés vont faire l’objet d’observations détaillées, d’un relevé manuel et d’une description avant d’être ré-immergés et protégés sur le site de l’épave. Les pièces en bois de l’architecture du bateau qui ne peuvent être remontées ont fait l’objet de prélèvement pour étude xylologique. Ces prélèvements d’environ 1cm3 permettront après étude par la spécialiste de l’étude du bois de l’équipe, d’identifier quelles essences de bois ont été utilisées dans la construction du navire de Paragan.

Comme tous les jours, notre photographe a pris des clichés des éléments en bois les plus remarquables pour compléter la documentation archéologique.

 

Le prélèvement de très petits échantillons de bois permettra de déterminer l’essence utilisée pour la fabrication des pièces (L. Roux, CNRS/CCJ)


Vous aimerez aussi...