Stages et chantier-écoles

La formation aux méthodes de terrain est une part essentielle du programme MoMArch. L’immersion professionnelle des étudiants au cours des deux années de Master se fait dans le cadre de stages de formation (1ere année ) et de chantiers-école dédiés aux étudiants du Master. En plus des stages et des chantiers-écoles, partie intégrante du cursus MoMArch, les étudiants s’intègrent aux équipes de divers chantiers-accueil en France et à l’étranger.

Les stages de formation

En amont des chantiers-écoles, le programme de la première année de Master MoMArch comprend plusieurs stages de formation aux méthodes de l’archéologie, sur le terrain ou en laboratoire. Ces stages, encadrés par des professionnels, permettent d’aborder différentes thématiques : photographie et photogrammétrie, topographie, dessin et inventaire de mobilier archéologique, relevé en archéologie navale, mise au net informatisée des relevés de terrain, conservation préventive du mobilier archéologique, valorisation des résultats scientifiques ou formation à la plongée professionnelle.

Les apprentissage acquis au cours des stages sont directement mis en application sur les chantiers écoles où les étudiants sont encadrés par les professionnels formateurs des stages.

A l’issue de l’ensemble des stages, les étudiants présentent chacun un poster, en français ou en anglais, en lien avec les activités qu’ils ont effectué.

Pour l’année 2017, deux posters, ceux de Tiffany Kerschenmeyer et de Thomas Mathieu, se sont distingués.

Les chantiers-écoles MoMArch

Le programme des interventions est construit pour que les étudiants puissent mettre en application sur le terrain les enseignements méthodologiques théoriques du premier semestre et pour qu’ils puissent collaborer à l’ensemble de la chaine opératoire, de la préparation de l’opération à l’enregistrement des données en post-fouille. La nature et la configuration des sites permettent de procéder à un panel d’actions intéressant tant d’un point de vue scientifique que pédagogique : prospection instrumentée et à vue, sondages sur des structures portuaires bâties, fouille et relevé d’une épave. Les étudiants collaborent également à la mise en œuvre des couvertures photogrammétriques, aux relevés des coupes stratigraphiques, aux relevés d’architecture et d’architecture navale ainsi qu’à la réalisation du plan topographique des structures.

Choisi comme socle de la formation pour son fort potentiel scientifique et pour la diversité des problématiques de recherche portuaire et littoral, le site du port antique de Fos (Fossae Marianae Project) constitue le principal chantier-école MoMArch. Un second chantier-école, dédié à l’étude de la coque d’une épave, est mis en oeuvre pour chaque promotion. La configuration des sites à petite profondeur, entre 3 et 8 mètres, accessible dès le premier niveau de certification hyperbare, offre la possibilité de longue session de travail en immersion.

Les chantiers-accueil

En complément de leur formation initiale acquise lors des stages et des chantiers-école MoMArch, les étudiants ont l’opportunité d’intégrer, durant les deux ans, des opérations de terrains conduites par des chercheurs du Drassm, du Centre Camille Jullian ou de diverses institutions.
  • Kyllene Harbour Project (Grèce, 2015-2016)
  • Habitat protohistorique submergé de Mèze (France, 2015), dir. F. Leroy (Drassm)
  • Epave de Kamensko (Croatie, 2015-2017), dir G. Boetto (CNRS-CCJ)
  • Vivier de Busuja (Croatie, 2014-2016), dir. M.-B. Carre (CNRS-CCJ)
  • Epaves en contexte d’Estran à Erquy (France, Atlantique 2015-2016), dir. O. Hulot (Drassm) et M. Jaouen (Drassm)
  • Epave de la Canche (France, 2015-2017), dir. E. Rieth (CNRS)
  • Carte archéologique Provence (France, 2016), dir. S. Fontaine (Drassm)
  • Corfou Harbour Project (Grèce, 2016)
  • Epave antique Mèdes 1 (France, 2016), dir. A. Sabastia (AMU/CCJ)
  • Carte archéologique des épaves du débarquement de Normandie (France, 2017), dir. C. Sauvage (Drassm)
  • Habitats submergés du Lac du Bourget (France, 2016-2017), dir. Y. Billaud (Drassm)