Structure et programme

Structure et programme

La formation, qui se déroule sur une période de deux années académiques, est structuré en quatre semestres. Les semestres 1 et 3 sont dédiés à la fois à la formation hyperbare, qui se déroule en début d’année universitaire, et aux enseignements théoriques, qui sont principalement dispensés à Aix-en-Provence, au sein de la Maison Méditerranéenne des SBandeau-vertical-momarchciences de l’Homme (voir Plan) et à Marseille, dans les locaux du DRASSM (Plan). Le second semestre de chaque année universitaire est dédié aux stages pratique et aux chantiers écoles, ainsi qu’à la rédaction des travaux de recherche.

La formation hyperbare

La formation hyperbare, adaptée à la pratique archéologique, est dispensée en partenariat avec l’Institut National de Plongée Professionnelle (Marseille, France). Les stages, exclusivement organisés pour les étudiants du MoMArch, ont lieu en début d’année universitaire et sont offerts par la formation. A l’issue du Master, les étudiants disposeront a minima du Certificat d’Aptitude Hyperbare Classe 0 mention B permettant de travailler jusqu’à 12 mètres de profondeur, tandis que nos étudiants ayant un niveau plus avancé en plongée sous-marine peuvent obtenir le Certificat d’Aptitude Hyperbare Classe 1 mention B permettant de travailler jusqu’à 30 mètres de profondeur.

Les enseignements théoriques (1er semestre)

En première année, les enseignements théoriques permettent d’aborder l’Histoire et l’archéologie maritime et littorale, l’historiographie et le cadre règlementaire, la théorie de la pratique, les questions environnementales (entre autres : géoarchéologie marine et côtière, biologie marine, dendrologie, indicateurs du changement du niveau de la mer). Elles sont complétées par une grande diversité de séances dédiées à des études de cas assurées par l’accueil de professeurs invités de différentes universités françaises et étrangères. Ces dernières sont partagées avec les étudiants de Master 2 qui eux, en deuxième année, abordent les questions d’archéologie navale, d’archéologie et de géo-archéologie portuaire et littorale, l’archéologie du commerce et des échanges maritimes et sont aussi initiés aux approches techniques des SIG, de la cartographie et de l’étude des épaves profondes.

Stages pratiques, chantiers écoles (2nd semestre)

Le second semestre de chaque année est dédié aux approches techniques, aux stages pratiques, ainsi qu’à la rédaction d’un travail de recherche universitaire. Les étudiants sont invités au travers différents stages pratiques : céramologie, topographie (Total Station, DGPS), photographie, photogrammétrie, muséographie, systèmes de référence géographiques SIG, xylologie, à aborder les différentes étapes et facettes des opérations archéologiques. Les chantiers écoles, qui couvrent une période de 2 à 4 semaine par an, permettent aux étudiants de s’intégrer dans des équipes de travail expérimentées et ainsi acquérir une solide expérience de terrain.

Mémoire scientifique

Durant cette période, les étudiants sont par ailleurs encadrés par un collège d’enseignants et de chercheurs pour la rédaction d’un mémoire scientifique portant sur un sujet d’archéologie maritime et littorale. Le mémoire pourra être rédigé en français ou en anglais et devra être soutenu oralement, en fin de deuxième année, en français ou en anglais, devant un jury constitué des membres de l’équipe enseignante, ainsi que de personnalités extérieures reconnues pour leurs compétences dans le domaine.bandeau5